jeudi 17 octobre 2013

Bakary Traoré, directeur de la Direction Nationale de la Promotion de la Famille et de l'Enfant est pour la reprise de l'adoption internationale



Interview de Bakary Traoré, Directeur de la DNPEF (Direction Nationale de la Promotion de la Famille et de l’Enfant) à l’OAA italienne Enzo B

« ...nous avons constaté que le nombre d’enfants en situation difficile va croissant et que le seul centre d’accueil, de placement familial ne pouvait pas les contenir.

À la date d’aujourd’hui, c’est déplorable, c’est regrettable. Mais il faut le dire : il n’y a pas une stratégie nationale en la matière aujourd’hui. Ces centres-là ont été créés, mais tout se passe comme-ci on les avait créés, et qu’ on les a laissés à eux-mêmes. C’est vraiment la réalité, ces centres-là vivent seulement avec l’appui des partenaires.



Et quand on connaît les possibilités au niveau national aujourd’hui de prendre de tels enfants en adoption, on se rend compte que, si on ferme la porte à l’adoption internationale, nous allons avoir beaucoup d’enfants sur les bras, des enfants en situation difficile.
Étant donné même que l’état n’arrive pas à offrir tous les moyens pour les maintenir dans de bonnes conditions, nous allons avoir beaucoup d’enfants sur les bras.

C’est pourquoi nous disons qu’il est opportun, sinon qu’il est même impératif, qu’on procède à une relecture de la loi portant Code des Personnes, de la Famille en ce qui concerne l’adoption filiation au profit des étrangers...... »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire